Une surveillance satellite de la déforestation amazonienne

Mis à jour : 16 déc. 2018

Étant donné qu'il est difficile de garder sous surveillance la déforestation illégale de la forêt amazonienne depuis la Terre, cette dernière a été renforcée depuis le ciel avec des images satellites.


Crédit photo gustavofrazao

Les scientifiques brésiliens collaborent avec l'Institut national de recherches spatiales (INPE) du Brésil pour surveiller l'étendue de la déforestation et se faire une idée précise de tout ce qui se passe dans la forêt amazonienne.


Une surveillance majeure qui est unique au monde.


Au départ le programme avait été mis en place en 1964, où la surveillance satellite avait été commandée à des fins militaires et c'est seulement à partir de 1988 que le gouvernement démocratique a cédé sous la demande des défenseurs de l'environnement en se servant depuis du dispositif pour surveiller les dégâts forestiers.


Mais autrefois il fallait passer deux ans à sortir une étude fondée sur une année entière. Le tout avec des imageries de fortune, contrairement à ce jour, où les spécialistes reçoivent des images en continue, toutes les heures. Leur permettant ainsi d'alerter les autorités en temps réel.

Des satellites conçus exprès.

Depuis que l'INPE surveille la forêt avec des moyens modernes, les études sur la déforestation amazonienne et les activités illégales sont bien plus précises. Alors cette dernière s'est engagée à lancer son propre satellite Amazonia-1, actuellement en construction par les ingénieurs au Brésil. La cronstruction de Amazonia-1 constitue un budget de 77 millions de dollars et il sera mis sur orbite en 2020. En attentant c'est son cousin CBERS-4A, construit conjointement avec la Chine et actuellement en phase de test qui va s'envoler. Il est prévu sur orbite pour l'année prochaine.

Mais ce n'est pas pour autant que tout ira mieux.

Si avoir des images est une chose, contrer la déforestation en est une autre... Rappelons que les autorités qui surveillent la forêt sont en sous-effectifs et manquent encore de ressources. Quant à la politique, elle ne risque pas d'arranger les choses. Avec l'élection du nouveau président Jair Bolsonaro, élu avec le soutien du secteur agroalimentaire et qui a déclaré qu'il pourrait "assouplir les contrôles", la déforestation n'est pas prête de s'arrêter.




A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne