Tourisme: Il faudra désormais payer pour entrer dans Venise

Face à la montée en puissance d'un tourisme de masse qui la plupart du temps et dans la majorité des lieux est totalement incontrôlé, certaines villes européennes ont décidé de réagir. Venise a donc choisi de mettre en place une taxe de séjour pouvant aller de 2,5 euros à 10 euros.

Des milliers de touristes débarquent chaque jour des bateaux de croisières à Venise. Crédit photo: Radko68

Beaucoup d'habitants de la "ville flottante" italienne se plaignent depuis des dizaines d'années d'un tourisme qui met de plus en plus en péril la pérennité du site. Le gouvernement vient donc de mettre en place une taxe d'entrée dans Venise. En effet, le Parlement italien a adopté une mesure introduite dans la loi de finances du pays, suggérant de faire payer ces millions de visiteurs annuels.


Ne vous y trompez pas... Les touristes payaient déjà une taxe de séjour. Mais pas tous! Le système des croisières a le vent en poupe aujourd'hui. Résultat: des millions de personnes débarquent quotidiennement dans des villes qu'ils ne vont visiter que quelques heures. Le comble réside dans le fait que les touristes de ces énormes paquebots ne payaient pas la moindre contribution pour l'entretien de Venise jusqu'à maintenant.


Car l'un des problèmes majeurs concernant le tourisme dans cette ville est que deux tiers des personnes qui l'ont visité ne viennent qu'un jour et que la plupart arrivent en croisière. Au final, cela rassemblerait pas moins de 600 navires et quelques 20 à 23 millions de touristes.


Selon les premières estimations, cette taxe devrait rapporter à la ville autour de 50 millions d'euros. "Les coûts pour nettoyer le centre historique et pour sa sécurité sont spéciaux et ont été supportés pendant des années par les Vénitiens" a souligné Luigi Brugnaro, le Maire de Venise. Il rajoute: "Merci à tous ceux qui, dorénavant, nous aideront à garder Venise propre, en permettant aux Vénitiens de vivre plus convenablement".


Nul doute que certains y verront une avancée. Malheureusement, comme le précisent de nombreuses ONG, le tourisme de masse n'est pas près de s'arrêter et ce n'est sûrement pas une taxe de séjour de moins de 10 euros qui freinera l'avancée de ce nouveau mode de consommation. Rappelons que certains lieux, comme les Cinque Terre en Italie, sont désormais obligés de limiter l'affluence journalière sous peine de voir, un jour, leur patrimoine disparaître définitivement. Une situation qui d'ailleurs hante les Vénitiens depuis des années.





A partir de

4,95€

UNE_NUMERO6_TERRADARWIN.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN