Sur la trace des peuples perdus avec Jean-Pierre Dutilleux

En mai 2015 est sorti aux éditions Hugo-Doc le roman autobiographique du réalisateur, ethnographe, écrivain, et photographe belge Jean-Pierre Dutilleux. Il y raconte 40 ans de voyages, à travers le monde entier, à la rencontre des sociétés traditionnelles. Plaidoyer pour les ethnies en voie de disparition, il ne s'agit en l’occurrence pas d'une ethnographie scientifique pure et dure, mais des histoires personnelles de l'auteur. Anecdotes, explications, récits d'expéditions, humour, peurs, moments difficiles, et humanité, Jean-Pierre Dutilleux nous emmène ailleurs.


Sur la trace des peuples perdus. Crédit : Manon Jack

Son nom vous dit peut-être quelque chose. Et pour cause; il est le réalisateur du film Raoni, sélectionné à Cannes et nominé aux oscars en 1979, qui a permis de commencer à sensibiliser le grand public au sort des peuples autochtones en Amazonie.

Militant pour la protection des dernières tribus isolées et de leur environnement, il nous livre ici un recueil de ses périples, ponctué de photographies inédites.

Par le biais de rencontres, d'anecdotes, de magie parfois, nous nous rendons avec lui chez les Asmat, les Kembas, les Agtas, les Unas, les Yanomamis, les Mursis, les Awà Guaja, les Toulambis, les Zo'é, les Gros-Ventres, et tant d'autres encore, à travers l'Amazonie, la Papouasie Nouvelle-Guinée, l'Indonésie, le continent africain ...


Jean-Pierre Dutilleux nous raconte sa volonté de découvrir les cultures alternatives au monde que nous connaissons. Au fil de séquences palpitantes et de souvenirs incroyables, nous découvrons qu'il est le seul témoin occidental d'une Cérémonie du Soleil chez les Navajos du Mexique, cérémonie que l'on croyait disparue, et qu'il partage ici avec nous.

Il met en lumière les pratiques anthropophages de certaines tribus et revient sur le fantasme occidental de la tribu cannibale.

Il revient également sur les difficultés que l'on peut avoir à se rendre sur certains lieux pour faire un reportage, notamment chez les Papous où il a du faire passer son équipe pour des missionnaires catholiques hollandais auprès des autorités.

Il nous emmène chez les Mikea, tribu presque mythique, ethnie extrêmement menacée, les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar, pour qui d'ailleurs il a collaboré à créer une école afin que les Mikea puissent continuer à transmettre leur culture et éduquer leurs enfants dans leur langue maternelle.


Épidémies, déforestation, abandon culturel sont les menaces qui planent au-dessus des civilisations rencontrées ici. Jean-Pierre Dutilleux tente d'établir un contact positif, et nous sensibilise à la lutte pour la survie des hommes menacés par la dévastation de leurs terres, avec l'implication de certains de ses amis comme Marlon Brando ou Sting.


Sur la Trace des Peuples Perdus est un hommage et une rencontre avec les peuples qui partagent notre terre sans l'abîmer, un tour de monde de l'importance de la diversité culturelle, ethnique, humaine, et une piqure de rappel quant à la nécessaire préservation de ces entités.


Pour aller plus loin:

Tribal Journeys; A Window to Another World and Another Time, est une série de 13 épisodes d'une trentaine de minutes réalisée par Jean-Pierre Dutilleux, résumant ses voyages en Asie, Afrique, et Amazonie.






A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne