Réchauffement climatique: le prochain rapport du GIEC s'annonce inquiétant

Le prochain rapport du groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) qui sortira prochainement, annonce d'avance des conclusions inquiétantes.

Il portera sur les océans et la cryosphère (qui inclut les banquises, les glaciers ou encore les sols gelés en permanence).


On le sait déjà, le réchauffement climatique a des conséquences redoutables, et ce n'est pas le tout dernier rapport spécial du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), qui dira le contraire. Ce rapport qui sera dévoilé le 25 septembre et dont une partie exclusive du contenu est apparue aujourd'hui, possède déjà tous les arguments pour nous faire trembler!


Ce que l'on sait déjà de son contenu:


Pour le moment, les nouvelles ne sont pas bonnes. A en croire les experts si la situation ne change pas, le scénario catastrophe sera envisagé. Au programme, un décroissement de 40 % des réserves alimentaires dans les eaux tropicales peu profondes (ce qui mettra en péril notre capacité à nourrir la population mondiale.) ou encore une multiplication de phénomènes extrêmes tels que les tempêtes qui provoqueront d'importants dégâts sur les cotes.


Selon quelques lignes exclusives du rapport, le niveau des océans devrait augmenter de 43 cm environ (29-59 cm) d'ici 2100 si le réchauffement global reste à 2 °C. En revanche, il augmentera de 84 cm (61-110 cm) si les tendances actuelles aboutissent à un réchauffement de 3°C. Globalement, 20 % à 90 % des zones humides seront perdues d'ici 2100, en raison de l'élévation prévue du niveau des mers. Il se pourrait d'ailleurs que les dommages causés par les inondations se démultiplient. La hausse du niveau des mers pourrait également amener à déplacer 280 millions de personnes, (dans un scénario optimiste d'une hausse de 2 °C).

En ce qui concerne les masses glaciaires menacées par la fonte, le phénomène concernera les glaciers à travers le monde (Alpes, Himalaya, etc.), avec des répercussions sur l'approvisionnement en eau potable de près de deux milliards de personnes.

Enfin pour finir, un tiers, voire jusqu'à 99 % du permafrost, (couche de sol gelée en permanence) pourrait fondre d'ici 2100. S’il venait à dégeler et à libérer l’intégralité de ses réserves de gaz à effet de serre, les températures pourraient augmenter de 12 °C. Rappelons également que la fonte de ces sols gelés pourrait entraîner des catastrophes sanitaires et la réapparition de virus très anciens. Le niveau de mercure et de substances toxiques dans l'eau potable devrait aussi augmenter avec la fonte des glaciers et du permafrost qui contiendraient près de 800.000 tonnes de mercure... En conclusion: Ces quelques points que nous venons d'évoquer, nous apportent déjà une idée globale du dénouement de ce rapport. Si ce dernier ne fait pas office d'un ultime cri d'alarme, il se pourrait bien que le monde s'enfonce pour de bon dans un scénario catastrophe duquel l'humanité pourrait difficilement sortir. Rappelons que l'entièreté du contenu de ce rapport sera dévoilé le 25 septembre à Monaco.



A partir de

4,95€

UNE_NUMERO6_TERRADARWIN.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN