Que prévoit le plan de relance européen concernant le développement durable ?

L’Union européenne cherche dès à présent à relancer l'économie après la pandémie mondiale. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a dévoilé mercredi un plan d’aide exceptionnel. Le document propose aux États membres d’emprunter ensemble 750 milliards sur 30 ans. Mais quelle place est donnée au développement durable dans ce projet ?


Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne à une conférence de presse. Crédit photo : Nicolas Economou.

Le plan de relance après la crise économique prévoit de mutualiser une dette de 500 milliards distribués sous forme de subventions et de 250 milliards destinés aux prêts bancaires.

Certains écologistes se sont d’abord inquiétés sur l’importance donnée à l’environnement alors que les États se projettent sur la relance au plus vite des activités industrielles. Mais la présidente de la Commission rassure: "Le plan de relance transforme l'immense défi auquel nous sommes confrontés en une opportunité, non seulement en soutenant la reprise, mais aussi en investissant dans notre avenir: le pacte vert pour l'Europe et la numérisation stimuleront l'emploi et la croissance, la résilience de nos sociétés et la santé de notre environnement".


Même si ce plan n’est encore qu'au stade du débat, l’engagement de l’Union européenne pour ne pas nuire aux objectifs climatiques est une bonne nouvelle.


Jeudi, la Commission a détaillé ses projets concernant les dépenses vertes et propose de quadrupler à hauteur de 40 milliards d’euros un fonds de transition destiné aux régions dépendantes du charbon pour les éloigner de l‘utilisation d'énergies fossiles. Il s’agit principalement de la Pologne, de l’Allemagne et de la Roumanie.


Ursula von der Leyen précise que le plan "doit s’inscrire dans une trajectoire permettant au continent d’atteindre la neutralité climatique". D’autres mesures sont prévues comme la rénovation massive des bâtiments et des infrastructures, la mise en place d’une économie circulaire, des projets d'énergie renouvelable, l'installation d'un million de bornes de recharge pour les véhicules électriques, une aide pour les voyages en train et le développement de la mobilité propre.


Mais il faut rester prudent, il ne s’agit pour le moment que d’annonces qui nécessitent l’accord des membres de l’UE. Les coûts pour mettre en place une économie climatique neutre d’ici 2050 sont considérables. Pour atteindre ces objectifs intermédiaires fixés à 2030 (réduction des gaz à effet de serre de 40%), les estimations de la Commission prévoient un investissement supplémentaire de 260 milliards d'euros chaque année.


A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne