Pesticides: le glyphosate affecte le cerveau des rats selon des chercheurs rennais

Certains scientifiques soupçonnaient le glyphosate depuis déjà quelque temps d'être cancérogène, pourtant peu d'entre eux s'étaient intéressés jusque là aux possibles effets de cette molécule sur le cerveau. Récemment une étude, réalisée par des chercheurs rennais, a mis en avant le fait que le glyphosate aurait un impact majeur sur le comportement des rats, en affectant tout particulièrement la communication entre les neurones.


Un épandage de glyphosate (pesticide). Crédit photo: MrGoSlow

Des chercheurs de l'Irset, dépendant de l'Université Rennes 1, en collaboration avec le laboratoire Micalis, ont publié récemment un rapport concernant l'impact du glyphosate sur le cerveau des rats.


Pour réaliser cette expérience hors-norme d'une trentaine de jours, les scientifiques ont donné à des mamans rattes (de la gestation jusqu'au sevrage) des gaufrettes imbibées soit de glyphosate, soit de RoundUp, soit d'eau.


Les doses distribuées étaient de 5mg/kg par jour, autrement dit un seuil supérieur à celui trouvé dans l'environnement. Pour autant, il est important de préciser que cette dose reste dix fois inférieure à celle que les agences sanitaires définissent comme sans effet néfaste pour la santé.


Si les premiers résultats montrent que cette expérience n'a occasionné aucune malformation chez les ratons, ils apportent toutefois une preuve du changement de comportement chez les mamans.


Les chercheurs ont donc décidé d'étudier de plus près le cerveau de ses rattes. "On a constaté des modifications de la communication entre les neurones du cerveau des rattes qui ont ingéré du RoundUp ou du glyphosate" souligne le professeur Thierry Charlier, qui a supervisé l’étude. Il rajoute: "S’il y a des effets sur le cerveau, c’est peut-être car le glyphosate modifie le microbiote intestinal".


Dans cette hypothèse, les scientifiques se sont intéressés aux effets du glyphosate sur la flore intestinale. Et le résultat est sans appel: la molécule aurait des conséquences sur certaines populations de bactéries. Pour Thierry Carlier, cette découverte "pose question". Il précise que "certaines pathologies, comme le diabète, Alzheimer ou la dépression, sont liées à une modification de microbiote intestinal".


Pour l'heure, rien ne permet de dire avec certitude si l'influence du glyphosate sur le cerveau est négative. Reste que les "effets cocktail" de cette molécule et des autres produits phytosanitaires sont encore méconnus. Pour rappel, l'homme est exposé en permanence à une vingtaine de pesticides différents.



A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne