Mike Horn: l'Homme de l'impossible!


©DmitrySharomov

S’il y a un mot qui correspond parfaitement à Mike Horn c’est bien : Impossible. Il nous rappelle dès le début de notre entretien que l’«on qualifie d’impossible les choses que l’on n’a pas vraiment envie de faire». Le ton est donné. Pour lui cette notion ne semble pas exister. Il faut dire que cet homme aux apparences de super héros a réalisé de nombreux exploits historiques dans sa vie. Né le 16 juillet 1966 en Afrique du Sud, Mike vit aujourd’hui en Suisse, près de Lausanne. C’est ici même qu’il a découvert de multiples sports, qu’il a d’ailleurs rapidement maîtrisés. Sa force mentale ou encore sa conviction lui viennent de son éducation. Il nous explique: "Dès mon plus jeune âge, j’ai reçu ma plus importante leçon. Mon père m’a appris à regarder la vie mais surtout à la vivre. Il m’a appris que tout était possible avec la bonne perspective. Si vous voyez un mur devant vous, ce n’est pas la fin, c’est simplement un obstacle pour atteindre la fin. Il m’a aussi appris que la motivation était inutile sans discipline. Si vous souhaitez réaliser quelque chose dans la vie, vous devez vous battre pour l’obtenir!"


Après un parcours de deux ans dans les forces spéciales et un passage dans l’import/export, il prend un virage à 180° laissant derrière lui famille et amis au pays. Direction la Suisse. À son arrivée, il enchainera les petits boulots avant d’apprendre à skier au point d’en devenir moniteur. Il se lance aussi dans les sports d’eau vive comme le rafting ou le canyoning. Une fois de plus, Mike montre sa grande prédisposition pour les sports extrêmes. La même année, il rencontre Cathy, futur soutien inconditionnel de ses expéditions et mère de ses deux filles, Annika et Jessica. Mais sa première grande aventure, Mike va la vivre a tout juste 25 ans. Il part explorer les Andes péruviennes en raft et en parapente. Ça y est, le virus est en lui... En 1994, il rejoindra quelque temps l’équipe «Sector No limits» avant que l’amour pour les grands espaces ne le porte à créer son propre centre de sports nautiques. En parallèle, il devient expert dans la formation des guides de haute montagne. À peine un an plus tard, Mike entre dans la cour des grands sportifs en obtenant son premier record du monde: le saut du Pacuare au Costa Rica en hydrospeed, une cascade de 22 mètres de haut, considérée comme l’une des plus belles au monde. Il enchaînera par la descente du fleuve Amazone sur plus de 6700 km. Une traversée extrême, toujours en hydrospeed, composée de chutes d’eau, de tourbillons, de rencontres avec des animaux sauvages et de végétation étouffante; le tout sur 171 jours. Mike est le seul homme a avoir achevé ce périple. Mais désormais plus rien ne l’arrête...


Retrouvez la suite du portrait de Mike Horn dans notre magazine n°1 disponible en kiosque à partir du jeudi 20 décembre.




A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne