Les Nouvelles Routes de la Soie, l’autoroute des espèces invasives.

Les Nouvelles Routes de la Soie, développées par Pékin, risquent d’accélérer les invasions d’espèces envahissantes comme jamais auparavant. L’ampleur du projet risque donc d’avoir de graves conséquences sur la biodiversité.


Les espèces envahissantes peuvent s'installer dans d'autres climats et être un danger pour la biodiversité du nouveau territoire occupé. Crédit photo: Robert Casacci

Officiellement appelées « La ceinture et la route », ces nouvelles routes de la soie sont un immense projet chinois d’infrastructures routières, ferroviaires, et pétrolières, ouvrant plus d’une centaine de pays les uns aux autres, de l’Asie à l’Afrique en passant par l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale, c’est la moitié de la planète qui collabore au projet, soit 123 pays.


Le problème que certains chercheurs chinois ont soulevé quant à ce projet est celui des espèces invasives; en effet, des espèces étrangères vont s’introduire dans d’autres climats que le leur. 14 points chauds sont dispersés un peu partout sur le globe, avec des climats pouvant favoriser l’implantation d’espèces.


Les invasions d’espèces sont un phénomène courant; on pense aux lapins dans le Victoria Australien, aux rats européens exportés en Amérique, ou encore à la Nouvelle-Zélande qui est passée de zéro mammifère terrestre à 25 avec les débuts de l'import-export. Mais parfois, les conséquences peuvent être dramatiques pour l’équilibre de la biodiversité; par exemple, lorsque des champignons asiatiques se sont implantés en Amérique du Nord, éradiquant les forêts de châtaigniers.


Avec ces Nouvelles Routes de la Soie, l’ampleur des échanges commerciaux prévus rendra les risques d’invasion d’autant plus forts, et constants. Les insectes, les champignons, les rats, les grenouilles, les serpents et même les oiseaux peuvent voyager dans les camions, les trains et les bateaux.


Selon les chercheurs, la solution est de mettre en place une « biosécurité », en instaurant des mesures de contrôle, de surveillance, et de quarantaine. En effet, les espèces envahissantes sont difficiles à éradiquer, et il vaudrait mieux bloquer tout risque dès le départ, pour éviter de devoir mettre en place des actions couteuses afin de s’en débarrasser.



#routedelasoie #nouvellesroutesdelasoie #espècesinvasives #espècesenvahissantes #biodiversité #biosécurité #chine #pékin #terradarwin

A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne