Le robot-tortue pour se débarrasser du plastique dans les océans ?

De jeunes ingénieurs encore étudiants à l’ESTACA, à Laval, réfléchissent à la conception d’un robot-tortue, la GreenTurtle, mangeuse de plastique.


Le projet du robot-tortue des jeunes ingénieurs. Crédit photo : ESTACA.

Chaque année, c’est 8 millions de tonnes de déchets qui s’ajoutent à la pollution déjà présente dans les océans. Quand un animal marin comme la tortue avale du plastique, il est condamné à l'empoisonnement voire à la mort.


Dix étudiants à l’école d’ingénieurs ESTACA ont imaginé une technologie traquant les pollutions en milieu aquatique grâce à son sonar embarqué. L’idée serait de les implanter en premier lieu dans un port où la pollution humaine est importante et concentrée, mais sans déranger la faune qui est déjà présente sur le site. Le robot sera capable de récolter jusqu’à 50 litres de déchets, l’équivalent de 1 420 bouteilles d’eau en plastique. Après avoir ramassé les déchets plastiques, il serait capable de les restituer dans un conteneur dédié au port.



Sa ressemblance avec la tortue (forme mais aussi mouvements) lui permet de se fondre dans l’environnement sous-marin. Le projet existe pour le moment uniquement sur ordinateur, il reste encore à le matérialiser. L’objectif est de le rendre fonctionnel d’ici l’été 2021.



A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne