Le Botswana, vers la légalisation de la chasse aux animaux sauvages

Le Botswana est considéré comme un eldorado pour toutes les espèces animales y compris les plus menacées par le braconnage ou le marché illégal. Depuis 2014, toute forme de chasse est interdite sur le territoire ; un équilibre qui pourrait bientôt être menacé.

Le 6 janvier 2008 dans le parc national de Chobe au Botswana. Crédit photo : Inna Felker

Ce jeudi, le Botswana vient de confirmer son intention de légaliser la chasse aux animaux sauvages sur son territoire, qui abrite la plus grande population africaine d’éléphants. Une nouvelle qui suscite l’indignation pour tous les défenseurs d’animaux. Un comité désigné par le gouvernement avait pour charge de se prononcer sur la levée ou non de l’interdiction de la chasse aux animaux sauvages, en usage depuis 2014.


Le rapport rendu public ce jeudi par le comité "estime nécessaire de faire les recommandations suivantes : la levée de l’interdiction de la chasse " et "l’introduction de l’abattage régulier, mais limité d’éléphants ".

Selon le rapport, l’officialisation du droit de chasse permettrait de " promouvoir la conservation des animaux ". " Quand les communautés prennent conscience (...) des revenus générés par les ressources de la faune, elles protègent la nature".


Le gouvernement se laisse un temps de réflexion avant d’adopter définitivement ces propositions. Si besoin est, nous donnerons l’occasion au Parlement  d’en débattre, a ajouté Mokgweetsi Masisi, président de la République du Botswana.


Après le départ du président Ian Khama en 2018, un débat avait été lancé sur la légalisation de la chasse. En 2014, l’ex-président fervent défenseur de la faune sauvage avait interdit la chasse commerciale des éléphants et de tous les animaux menacés.


Contre cette mesure, les défenseurs des animaux se sont immédiatement soulevés.

Dex Kotze, un homme d’affaires très impliqué dans la cause animale s’exclame : " quel désastre ! ".

" Le Botswana compte 2 millions d’habitants et son économie dépend des diamants et du tourisme ". Autoriser la chasse aux animaux sauvages " pourrait faire des dégâts importants dans l’industrie touristique du Botswana. C’est fou ", a-t-il poursuivi.


Le Botswana destination safari par excellence, fait du tourisme l’un des principaux moteurs du développement de son économie.



A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne