La NASA manque d'argent et de temps pour retourner sur la Lune

La mission spatiale américaine vers la Lune prévue pour 2024 s'appelle désormais Artemis et malgré les progrès sur les trois principaux modules, à savoir la fusée, le vaisseau et la base, la NASA manque de moyens pour concrétiser cet objectif d'ici cinq ans. De plus certaines technologies, comme la base sur la Lune, demandent beaucoup de recherches.


image d'illustration, un astronaute américain sur le sol lunaire. Crédit image : Oleg Yakovlev

Jim Bridenstine, chef de la NASA, a dévoilé ce lundi le nom de la mission vers la lune, Artemis. Il en a profité pour annoncer vouloir demander une rallonge budgétaire de 1,6 milliard de dollars dont il estime avoir besoin pour financer la fusée et les véhicules spatiaux nécessaires à la NASA afin d'accélérer le processus. Le budget annuel est actuellement d'environ 21,5 milliards de dollars, dont une importante partie est consacrée à la méga-fusée SLS, au véhicule Orion et au développement de la future station en orbite lunaire, trois éléments indispensables au retour des Américains sur la Lune.


En mars, Donald Trump a raccourci le délai du lancement de la future mission, passant de 2028, comme annoncé auparavant, à désormais 2024, soit dans 5 ans. Le patron de l'agence spatiale doit désormais convaincre le Congrès de valider le nouveau projet, alors que le montant total de la mission, déjà immense, n'a pas été dévoilé.


Les missions habitées doivent avoir lieu d'ici quelques années, mais de nombreux éléments sont encore inconnus et difficilement gérables dans ce laps de temps, comme la question de la base spatiale. Selon Jamal Rostami, expert américano-iranien de la NASA, les conditions difficiles régnant à la surface, avec le rayonnement cosmique, le gel et la menace des météorites, obligent les humains à se protéger de manière importante. "Tout projet d’habitat lunaire implique donc de creuser une tranchée" explique Jamal Rostami. Une tranchée qui pourrait également fonctionner comme un bunker, avec un tunnel qui pourrait recouvrir la base. Malheureusement, cette technologie est très difficile à mettre en place sur la Lune, d’autant plus d’ici 5 ans.


Dans ces conditions, il parait plus que probable que le projet Artémis de 2024 soit finalement retardé.



A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne