La France pourrait secrètement construire la plus grande centrale nucléaire du monde en Inde

Depuis quelques années, la France et l'Inde sont en pourparler quant à la construction de la plus grande centrale nucléaire du monde par le géant EDF, à Jaitapur, afin d'aider notamment à mieux électriser le pays au 1,6 milliard d'habitants. Un contrat qui s'écrit en toute discrétion, car il susciterait beaucoup de débats ...


EDF devrait créer la plus grande centrale nucléaire du monde munie de sa technologie EPR à Jaitapur, en Inde. Crédit photo: Jason

L'Inde voudrait en effet réduire la pauvreté dans le pays, en développant l'économie; pour se faire, il faut pouvoir électriser tout le monde; 300 millions d'habitants n'ont toujours pas accès à l'électricité à l'heure actuelle. Le pays investit donc massivement dans les énergies solaires et nucléaires depuis quelques années, et la technologie EPR de la France semble être un partenaire incontournable.


Cependant, cette électrification massive mise en place par le gouvernement indien a des conséquences climatiques et sanitaires; 80% de la production électrique repose actuellement sur des centrales à gaz, à pétrole, ou au charbon. Et les centrales à charbon créées des pics de pollution à New Delhi, car elles génèrent une hausse des émissions de CO2, ainsi que beaucoup de polluants atmosphériques.


L'Inde prévoit donc 5 fois plus de capacités qu'en 2014 d'ici 2022, et entend mener son projet en construisant de nouveaux réacteurs nucléaires, en faisant appel à des technologies étrangères, en l'occurrence l'EPR ( European Pressurized Water Reactor) français, qui consiste en la fabrication de réacteurs à eaux sous pression , à la puissance très élevée.


Pour se faire, EDF a signé un accord de principe avec la National Power Corp of India (NPCI), définissant le schéma industriel d'un projet de construction de 6 réacteurs EPR, après une récente visite du président français. Cette centrale, qui devrait compter 10 000MW de puissance installée, serait la plus grande du monde.


Mais si les accords sont passés aussi discrètement, c'est peut-être parce que la décision est à priori discutable; déjà économiquement: en Inde, l'énergie solaire est très bon marché, elle est moins chère que l'électricité au charbon, il y a déjà donc une alternative possible au fonctionnement actuel. De plus, si le projet d'implanter une centrale EDF en Inde est en discussion depuis près d'une dizaine d'années, c'est parce que la population locale s'y oppose majoritairement. Mais aussi, car la technologie EPR a une fiabilité plutôt variable; par exemple, les EPR de Flamanille, dont le coût a triplé, montant jusqu'à 10,9 milliards d'euros, ou celui de la Finlande, dont le chantier en est déjà à 10 ans de retard.


L'offre faite d'EDF à NPCI n'a pas non plus été rendue publique; des groupes citoyens commencent à se mobiliser en France aussi, revendiquant qu'il est inadmissible de repousser d'un revers de main les questions de sécurité et se règlementation, notamment car un site comme celui de Jaitapur révèlerait selon certains chercheurs une faille sismique active ouverte.


#Inde #Jaitapur #EDF #nucléaire #centrale #NPCI #Terradarwin #TechnologieEPR #éléctricité #electrification

A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne