L'Inde attaquée par une nuée de criquets qui déciment des milliers d'hectares de récoltes

Mis à jour : juin 2

L’Inde est attaquée par des essaims de dizaines de millions de criquets pèlerins qui endommagent les cultures au nord du pays. La situation catastrophique inquiète, après la pandémie et le cyclone sur la côte est qui ont déjà fragilisé l’économie.


Nuage de criquets au dessus d'un champs. Crédit photo : Antrakt2.

L’océan Indien a été le départ d’une météo cyclonique et de fortes tempêtes du mois de mars celui de mai qui ont créé un climat favorable à la prolifération de criquets. Les insectes qui venaient au départ d’Afrique de l’est se sont déplacés par la suite en Irak et en Iran jusqu’à arriver en Inde.


Les conditions climatiques ont permis à l’espèce de se reproduire 400 fois plus vite que d’habitude a expliqué Devinder Sharma, un analyste spécialiste des questions agricoles. C’est du jamais vu pour l’Inde depuis quasiment trois décennies.


Le pays se sent impuissant et dépassé face à l’inépuisable nuée d’insectes. Les autorités indiennes utilisent des pulvérisateurs montés sur des tracteurs et utilisés par les pompiers, et des véhicules d’investigation et de surveillance des équipements de pulvérisation.


Même si ces criquets sont inoffensifs pour l’homme, les dégâts qu’ils causent sont colossaux : 50 000 hectares de cultures estivales et de plantations ont été détruites depuis avril à l’ouest de l'Inde et au Pakistan. "Les criquets pèlerins font des destructions pires qu’une sécheresse, non seulement les cultures sont détruites mais les arbres cassent sous leurs poids", explique Devinder Sharma. Et, comme un criquet mange environ son poids en nourriture chaque jour, un essaim d’un km² contient environ 40 millions d’insectes qui consomment en une journée autant que 35 000 personnes moyennes selon l’observatoire des acrididés des Nations Unies. Et il faut garder en tête qu’il n’y a pas seulement un essaim qui survole le pays. Le directeur adjoint du ministère indien de l’Agriculture déclare à l’AFP avoir compté "huit à dix essaims, mesurant chacun environ un kilomètre carré" dans la région nord-ouest de l’Inde.


L’Inde est touchée mais n’est pas le seul pays: la situation du côté du Kenya, l’Afrique de l’Est et de la Somalie est alarmante, les insectes menacent les moyens de subsistance, au moment où commencent les récoltes.



A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne