Huile de palme: Bolloré assigné en justice par plusieurs ONG et syndicats

Dix ONG ont annoncé aujourd’hui qu’elles assignaient en justice le groupe Bolloré afin qu’il agisse au Cameroun en faveur des mesures promises en 2013, pour améliorer les conditions de vie et de travail dans les plantations d’huile de palme de la Socapalm, propriété du groupe Socfin, dont le riche homme d'affaires est actionnaire.


Un travailleur des plantations de palme transporte les fruits du palmier, qui serviront à produire l'huile. Crédit photo : Jaiman Taip

La Société camerounaise de palmeraies (Socapalm), à la tête de la production d’huile de palme au Cameroun, est une filiale de l'exploitant international Socfin, qui gère plus de 192 000 hectares de plantations de palmiers à huile et d'hévéas, en Afrique et en Asie du Sud-Est. Le groupe de Vincent Bolloré possède 40% des actions de Socfin.


Plusieurs ONG, à savoir Sherpa, ReAct, GRAIN ou encore Synaparcam, ont donc décidé de réagir. Elles ont dévoilé ce lundi un communiqué à la veille de l’assemblée générale du groupe Bolloré, dans le but d'améliorer les conditions des travailleurs de l’huile de palme du Cameroun. "Nous demandons au juge français de forcer le groupe Bolloré à exécuter ses engagements pris en 2013 envers les communautés riveraines et les travailleurs des plantations de la Socapalm", déclarent-elles dans le communiqué. Leur plainte est déposée devant le tribunal de grande instance de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine.


Sandra Cossart, directrice de l’association Sherpa, qui lutte pour défendre les communautés victimes de crimes économiques, a déclaré en marge du communiqué: "L’exploitation de l’huile de palme a un impact ravageur sur la santé, la pollution, la déforestation et les droits des travailleurs mais aucune action ne semble avoir réussi à ce jour à faire bouger les pratiques des géants de l’agroalimentaire. Nos organisations se tournent donc vers le pouvoir judiciaire pour tenter de faire respecter ces droits fondamentaux".


"Cette action devrait être un pas important dans la responsabilisation des acteurs économiques", conclut Marie-Laure Guislain, également de l’association Sherpa.


Ainsi, le communiqué précise que les ONG espèrent voir le sujet abordé lors des assemblées générales de Socfin et Bolloré, qui auront lieu demain et après-demain, les 28 et 29 mai prochain.



A partir de

4,95€

UNE_NUMERO6_TERRADARWIN.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN