Groenland : Le Jakobshavn, plus grand glacier de l'Arctique, a grandi cet hiver

Le glacier Jakobshavn qui s'agrandit c'est une première depuis, au moins, vingt ans. La NASA, étonnée par cette découverte, évoque une évolution des courants maritimes dans l'Atlantique Nord, avec un courant plus froid qui se rapproche du glacier, sur la côte ouest du Groenland.


Classé à l'Unesco, l'embouchure du glacier, dans le fjord glacé d'Ilulissat, est le point de départ de nombreux icebergs. Crédit photo : Maridav / Shutterstock

Cette découverte presque inédite, d’un glacier aussi énorme qui reprend de la masse glaciaire, est d’autant plus étonnante qu’il s’agit du glacier Jakobshavn. À savoir le glacier qui, dans le monde, entre 2003 et 2016, a perdu le plus rapidement de sa masse. Ce géant de la nature, avec ses 110 000 km² soit 7 % des glaces du Groenland, a vu son épaisseur se réduire de 152 mètres en moyenne, sur les vingt dernières années (l’épaisseur maximale de glace au Groenland est de 3000 mètres).

De plus, avec une avancée moyenne de vingt mètres par jour, le nombre d’icebergs libérés par le glacier est impressionnant. La réduction de sa fonte est donc une bonne nouvelle pour l’écosystème polaire et pour la planète.


"Vingt ans de fonte accélérée sur le Jakobshavn interrompu par un courant océanique régional", titre l'étude réalisée par la NASA


C’est la NASA qui a remarqué cette situation inhabituelle grâce à sa mission Ocean Melting Greenland, comme l’explique le chercheur Ala Khazendar dans le rapport diffusé sur le site Nature Geoscience : "Au début, on a eu du mal à y croire, on avait déjà établi que le glacier allait juste continuer à se réduire comme il le faisait depuis plus de vingt ans".


Mais les chercheurs ne voient pas dans ce regain une réelle amélioration. Ian Fenty, coauteur de l’étude, explique que ce sursit est dû à l’Oscillation nord-Américaine, qu’il définit comme : "un mouvement qui fait évoluer les courants océaniques tous les cinq à vingt ans".


Selon l’étude, un courant plus froid s’est déplacé vers le sud du Groenland et une fois au sud de l’île, il est poussé par le courant du Labrador qui remonte le long de la côte ouest du Groenland avant de redescendre sur le Canada. Les chercheurs estiment que les eaux du Groenland proches d’Ilulissat, où se trouve le glacier, ont refroidi de 2 °C par rapport à la moyenne des autres années. "On vient de montrer qu’un changement de température de l’océan est extrêmement efficace sur l’avancée des glaciers" conclu Ala Khazendar.


Ce regain montre que la température de l'eau influe énormément sur l'état du glacier


À voir maintenant si, à la fin du printemps, lors de la période de fonte, ce regain créera plus d’icebergs dont pourront profiter les Canadiens le long de la route des icebergs ou si le glacier sera également plus solide dans une eau plus froide. Reste à savoir, aussi, si ce phénomène perdurera quelques années, ou s’il sera très rapidement remplacé par un autre courant, une autre évolution climatique, qui se bouscule de plus en plus avec le dérèglement climatique.


A partir de

4,95€

UNE_NUMERO6_TERRADARWIN.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN