Greenpeace s'attaque au groupe Mondelez, le fabricant des Oreo


Depuis hier matin, une nouvelle multinationale fait la "une". Le groupe Mondelez, mondialement connu pour la fabrication légendaire des Oréo est fortement critiqué. En première ligne de cette confrontation, on retrouve notamment l'ONG Greenpeace. Cette dernière accuse l'entreprise américaine spécialisée dans l'agroalimentaire de participer activement à la déforestation des plus grandes zones tropicales de la planète. Vous l'avez compris! Il s'agit une nouvelle fois d'huile de palme.


Greeenpeace lutte quotidiennement pour faire interdire cette substance. Une substance ou plutôt sa culture, qui rappelons-le, est à l'origine de la destruction massive des forêts à l'autre bout du monde. L'ONG tient à souligner que plus de 100 000 orang-outans d'Indonésie ont disparu en seulement 16 ans et que malheureusement la situation ne va pas en s'arrangeant.


Le principale reproche adressé à la multinationale est de ne pas contrôler ses chaines d'approvisionnement et de continuer à faire appel à des géant de l'huile de palme comme le groupe Wilmar. Un groupe incapable de déterminer si leur production provient de zones déforestées ou non.

En seulement deux ans, 25 000 hectares de forêts ont été détruits pour cultiver le produit essentiel à la fabrication des Oreo. Pendant ce temps là, l'entreprise Mondelez réalisait des bénéfices records. On estime que dans le monde entier, 110 millions d'Oréo sont produits chaque jour.


Source: Greenpeace


JE FAIS UN DON | JE SOUTIEN UN MÉDIA LIBRE ET INDÉPENDANT

Avec vos dons et abonnements nous plantons des arbres et finançons des projets éco-responsables


A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne