Des banques françaises accusées de financer la déforestation

Plusieurs banques françaises sont depuis quelques mois dans le viseur de l'ONG Global Witness. Selon cette dernière, la BNP Paribas, Natixis et le Crédit Agricole financeraient des projets liés directement à la déforestation de l'Amazonie ou encore de la Papouasie Nouvelle-Guinée. Et ce en dépit d’une loi qui leur interdit de financer les dégâts environnementaux.


À une époque où les grands acteurs économiques devraient investir massivement dans la transition écologique, il semblerait que plusieurs banques françaises ne soient pas encore prêtes à jouer le jeu.


Selon un rapport de l'ONG Global Witness, le Crédit Agricole, la BNP Paribas ainsi que Natixis ont fourni pas moins de 2 milliards de dollars d'investissement à des entreprises agroalimentaires, favorisant la déforestation de plusieurs grandes zones du globe.


Au-delà du manquement moral, ces banques pourraient bientôt être confrontées à la justice. En effet, selon une loi adoptée il y a 3 ans en France, les sociétés et entreprises ne peuvent financer des projets qui participent à la dégradation de l'environnement.


Au final, d'après le rapport de l'ONG, des milliers d'hectares de forêts en Amazonie, en Papouasie Nouvelle-Guinée, au Cameroun ou encore au Gabon ont été rasés grâce à l'appui financier de ces grandes banques françaises.





A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne