Ces 10 gestes faussement écologiques

Mis à jour : 23 mai 2019

Les habitudes écologiques peuvent être trompeuses, d’autant que certains éléments auparavant jugés écologiques peuvent dorénavant s’avérer problématique pour l’environnement, ou du moins pas aussi efficace que certaines alternatives.


Acheter une liseuse


iryna1 / Shutterstock

Les liseuses comme le Kindle sont des appareils électroniques fabriqués à partir de centaines de composants, comme des métaux ou du plastique. Alors qu’un livre va requérir beaucoup moins de ressources, tout en permettant une industrie forestière plus intéressante que les mines de métaux précieux. De plus, le papier peut se recycler, ce qui réduit le risque de déforestation. L’empreinte carbone, en CO2, d’une liseuse électronique serait d’environ 235 kg, contre 1, 3 kg de CO2 pour un livre.


Appliquer des produits cosmétiques “naturels”


Aquarius studio / Shutterstock

Les indications “sans paraben” ou “extrait naturel” sur votre gel douche ne veulent pas dire que le produit est naturel. Il peut contenir des huiles minérales très polluantes ou de l’huile de palme. Les listes d'ingrédients sont souvent illisibles. Toutefois vous pouvez trouver des produits artisanaux, fabriqués localement. Ou bien vous pouvez aussi vous risquer à faire vos cosmétiques vous-même. La fabrication maison permet aussi de réduire le nombre d’emballages et donc la quantité de plastique.


Acheter un sapin de Noël synthétique


Olga Prava / Shutterstock

Le sapin synthétique n’est pas écologique. Il est non biodégradable contrairement au sapin naturel. Les épines sont constituées de matière plastique et donc à base de pétrole. De plus ils sont souvent produits en Chine. Alors que le sapin naturel stocke du CO2 pendant quelques années avant d'être utilisé pour Noël. De plus le sapin naturel n’endommage pas les forêts, ils sont spécifiquement plantés pour cela, et chaque année de nouveaux sont plantés pour compenser ceux qui sont coupés et ainsi prolonger le cycle.


Réutiliser plusieurs fois sa bouteille d’eau


milicad / Shutterstock

Avec le temps, le plastique se désagrège dans l’eau et libère des solvants qui ne sont pas très bons pour la santé. Il vaut mieux conserver une bouteille ou une gourde, en verre ou en inox, qui sont utilisables indéfiniment.


Utiliser des gadgets électroniques "écologiques"


Stephen Gibson / Shutterstock

Des objets connectés "écologiques" fleurissent sur le marché des petites technologies. Certaines marques proposent des poubelles qui s'occupent de votre liste de courses selon vos déchets, d'autres peuvent vous dire si tel objet est recyclable ou non, etc. Et tout cela grâce à des systèmes électroniques, pour des appareils qui sont souvent peu utiles et énergivores.


Toujours recycler


sirtravelalot / Shutterstock

Le recyclage est malgré tout très énergivore pour collecter, trier et transporter les déchets souvent jusqu’en Asie. Le mieux est de réduire la quantité d’emballages en plastique de sa vie quotidienne, pour réduire l’énergie utilisée pour le recyclage. Par exemple en se rendant dans les marchés ou chez des producteurs locaux plutôt que dans les supermarchés.


Utiliser du bambou


Marie Maerz / Shutterstock

Le bambou est de plus en plus à la mode pour des brosses à dents, des assiettes ou autres couverts... Mais cette augmentation de la demande de bambous nécessite un rythme de production effréné pour garantir ces nouvelles utilisations, dans de gigantesques plantations qui ont remplacé des forêts naturelles. Enfin, les pousses doivent être traitées et transformées avec des produits chimiques comme le sulfure d’hydrogène ou la soude, pour s’adapter à leurs nouvelles pratiques matérielles.


Les sacs de courses “bioplastiques”


happypix / Shutterstock

Depuis l’interdiction des sacs en plastique dans les supermarchés, les nouveaux sont fabriqués avec une ambition écologique. Malgré cela, ce genre de sac biodégradable contient environ 50 à 70 % de plastique. Il vaut mieux conserver un sac en toile ou un sac cabas, qu’on ne jette presque jamais.


Séparer les bouchons en plastiques des bouteilles en plastiques


seasontime / Shutterstock

Si pour les bouchons en liège il faut effectivement les trier séparément, les bouchons en plastiques, eux, peuvent être jetés avec les bouteilles. Donc ça ne sert à rien d’enlever les bouchons de bouteilles en plastique, ils se recyclent ensemble.


Nettoyer bocaux, bouteilles et conserves avant de les trier


rodimov / Shutterstock

Lorsqu’on trie les bouteilles, les bocaux et les conserves, on a tendance à les nettoyer avant de les envoyer au tri du recyclage. Pas d’inquiétude qu’ils ne soient pas recyclés, le nettoyage se fera dans le centre de recyclage.



A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne