Au Nicaragua, les tortues luths ne sont pas venues pondre cette saison

Mis à jour : 19 avr. 2019

L'absence inhabituelle des tortues marines au Nicaragua est inquiétante pour l’avenir. La tortue Luth est la plus grande des sept espèces de tortues marines, et elle est classée comme "vulnérable".


Les tortues luths ont l'habitude de venir pondre sur les plages des zones tropicales. Crédit photo : Teekevphotography / Shutterstock

Chaque année, entre les mois de novembre et de mars, des tortues luths (Dermochelys coriacea) viennent pondre sur les côtes reculées et préservées de la réserve naturelle Rio Escalante – Chacocente, au Nicaragua.

Mais cet hiver, aucune tortue n'a été observée. Une absence qui n’est pas vraiment une surprise car le nombre de spécimens observés diminuait ces dernières années, mais qui est forcément inquiétante.


C'est la première fois qu’il n’y a aucune tortue


Ce constat a été dévoilé par l’ONG Fauna & Flora International (FFI), qui mène depuis 17 ans un programme de surveillance des tortues luths sur les côtes du Nicaragua. « C'est la première fois que cela arrive », explique la responsable du programme de l’organisation au Nicaragua, Alison Gunn, au média britannique The Guardian. « Notre travail de surveillance montre que le déclin du nombre de tortues luths est une tendance et non une petite anomalie » conclut-elle.


Selon la communauté locale, dans les années 80, il y avait « des centaines de tortues » qui nidifiaient dans cette réserve naturelle, puis entre trente et quarante au début des années 2000 lorsque l’étude a commencé, et il n’y avait plus que cinq à dix spécimens qui étaient recensés ces dernières années. Ainsi, selon la responsable de l’étude : « il y a des chances que cela se reproduise de nouveau ».


Pour l'ONG, il est évident que les tortues de la région subissent des dommages liés aux activités humaines malgré les mesures mises en place. Il y a tout d’abord la pêche et le braconnage, des adultes, des jeunes et aussi des œufs. On peut également évoquer la destruction et le dérangement sur ces plages, qui formaient leur habitat.

Et enfin, on peut évoquer la pollution, avec ces images que l’on voit régulièrement, montrant des tortues piégées par des pailles ou des emballages ; une pollution qui fait fuir les tortues loin des côtes habitées. Tout comme le réchauffement climatique qui aurait aussi des impacts sur ces tortues marines, en modifiant leur écosystème.


Il y a sept espèces de tortues marines dans le monde. Sur ces sept espèces, six sont classées sur la liste rouge des espèces en danger par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Il y en a notamment deux qui sont en "danger critique d'extinction", à savoir la tortue imbriquée et la tortue de Kemp. Quant à la tortue luth, elle est classée "vulnérable".



A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne