Amazon: le géant américain détruit des millions de produits invendus

C'est un nouveau scandale qui vient d'éclabousser le géant de la vente en ligne. Les journalistes de l'émission "Capital" diffusée sur M6 ont réussi en s'introduire dans l'entrepôt de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), le plus petit des cinq entrepôts en France détenus par Amazon. L'objectif était de filmer le gaspillage et la destruction des invendus réalisés par la multinationale américaine. Au total, pas moins de 3,2 millions d'objets manufacturés seraient détruits chaque année par le groupe.

Manifestation des "Amis de la Terre" contre le gaspillage d'Amazon. Crédit photo: Les Amis de la Terre

On connaissait le gaspillage alimentaire, ou encore l'obsolescence programmée notamment pour les nouvelles technologies, est bien un petit nouveau fait son entrée. En effet, grâce au documentaire choc de "Capital", diffusé ce dimanche soir sur M6, on apprend que le géant de la vente en ligne détruit des milliers d'invendus chaque jour. Les journalistes en charge de l'investigation ont pu notamment filmer la destruction massive de ces produits. Près de 300 000 objets neufs ont été jetés en l'espace de 3 mois sur le seul entrepôt de Saône-et-Loire. Au niveau national, selon la CGT, cela représenterait plus de 3 millions de produits tout juste sortis de l'usine qui seraient balancés directement à la benne.


Dans ce reportage exclusif, on voit notamment des machines à pop-corn encore dans leurs emballages d'origine et des boites entières de jouets de la marque Playmobil qui partent à la poubelle. Une aberration sans nom quand on sait que beaucoup de ces produits auraient pu être utilisés.


Guillaume Cahour, le journaliste qui a réalisé ce reportage, aurait eu vent de ces informations grâce notamment à Alma Dufour, membre de l'association "Les Amis de la Terre". Il nous explique les raisons de ces destructions massives. "Seules deux options sont offertes aux vendeurs : récupérer la marchandise ou la détruire". Car vous l'ignorez peut-être mais Amazon ne vend que très peu ses produits. L'entreprise sert surtout de plateforme de rencontre entre vendeurs et acheteurs. Dans le but de réduire toujours plus les délais de livraison, le géant stocke énormément de produits en avance. Malheureusement, lorsque tout n'est pas vendu, le vendeur peut soit demander la restitution de sa marchandise restante, pour un prix astronomique, soit la destruction totale, pour un prix dérisoire. Dans ce contexte, Amazon se défend d'être à l'origine de ce gâchis.


Toutefois, même s'il espère que cela éveillera les consciences sur le système de surproduction mondial, Guillaume Cahour n'est pas inquiet des répercussions que ce reportage pourrait avoir sur le géant américain. Il rappelle que malgré les accusations d'optimisation fiscale, d'OPA hostile, de pollution massive ou encore de brutalité dans son management, Amazon est aujourd'hui la plus grande entreprise du monde, faisant de son propriétaire, Jeff Bezos, l'homme le plus riche de la planète. Brune Poirson, secrétaire d'État auprès du Ministre de l'Écologie et invitée de l'émission, s'est dite "choquée par les images" et a promis qu'une loi serait rapidement adoptée pour stopper ce genre de pratiques, dénuées de bon sens.


Retrouvez des extraits de l'émission "Capital"






A partir de

4,95€

COUVERTURE 1.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne