Émissions de CO2 en 2018: Les bons et les mauvais élèves de l'Europe

L'Europe vient d'enregistrer une baisse significative de 2,5% de ses émissions de CO2 en 2018, et ce malgré les fortes augmentations connues par certains pays, comme la Pologne. La France, quant à elle, voit ses émissions baisser de 3,5 %. À noter que l’U.E s’est engagée à réduire la pollution carbone de 20 % par rapport aux niveaux de 1990 en 2020. Un objectif qui reste encore plus que difficile à atteindre, surtout lorsque l'on s'intéresse plus précisément aux résultats de chaque État membre.


La Lettonie est le pays de l'UE qui a le plus augmenté ses émissions de CO2 en 2018. Crédit photo : Yotily

L’Office européen de statistiques, Eurostat, a annoncé que les pays de l’UE ont réduit de 2,5 % leurs émissions de CO2 en 2018, mais que l’effort a été limité par de fortes hausses enregistrées dans certains pays. La France a réduit ses émissions de CO2 de 3,5 %, soit 1% de mieux que la moyenne européenne.


L’Allemagne est le plus gros émetteur


Si la Lettonie a la plus forte hausse d’émissions en 2018 (+ 8,5 %), elle ne pèse que pour 0,2% du total. C’est donc l’Allemagne qui est le plus important émetteur avec 22 %, loin devant le Royaume-Uni (11,4 %) et la Pologne, l’Italie et la France, à 10 % chacun.


Les émissions de CO2 contribuent fortement au réchauffement de la planète et représentent environ 80 % de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre dans l’UE. Alors que l’objectif annoncé est de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20 % par rapport à leurs niveaux de 1990 en 2020 et de 40 % en 2030 dans l’Union européenne, les chiffres, certes positifs, sont encore loin de ces objectifs.


Un appel de huit pays de l’UE pour "agir maintenant"


Huit pays de l’Union européenne ont par ailleurs lancé un appel commun avant le sommet européen de Sibiu, en Roumanie, ce jeudi 9 mai. "Du fait de son importance fondamentale pour l’avenir de l’Europe, comme défi et comme opportunité, la lutte contre le changement climatique doit être la clef de voûte de l’agenda stratégique européen pour la période 2019-2024", affirme le texte signé par la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal et la Suède. Un texte qui cherche aussi à prendre les devants sur certains autres pays plus pollueurs, qui n’ont pas signé ce texte, comme l’Allemagne ou la Pologne.


Alors que les dirigeants doivent discuter, lors de ce sommet, de l’agenda européen pour les cinq prochaines années qui suivront les élections du 26 mai.


Le texte appelle l’UE à respecter l’objectif "d’atteindre zéro émission de gaz à effet de serre net d’ici 2050 au plus tard". "Il est crucial de rediriger les flux financiers, à la fois publics et privés, vers l’action climatique", explique le texte.


Le classement européen de l’évolution des émissions de C02 en 2018 par rapport à 2017:


Des plus grandes baisses jusqu’aux augmentations les plus fortes :

Portugal (- 9 % par rapport à 2017)

Bulgarie (- 8,1 %)

Irlande (- 6,8 %)

Allemagne (- 5,4 %)

Pays-Bas (- 4,6 %)

Croatie (- 4,3 %)

Grèce (- 3,6 %)

Italie (- 3,5 %)

France (- 3,5 %)

Espagne (- 3,2 %)

Suède (- 2,9 %)

Autriche (- 1,1 %)

Chypre (- 0,8 %)

Hongrie (- 0,8 %)

Slovénie (- 0,4 %)

Belgique (- 0,3 %)

Roumanie (- 0,3 %)

Royaume-Uni (- 0,3 %)

Danemark (- 0,2 %)

République Tchèque (- 0,1 %)

Lituanie (+ 0,6 %)

Finlande (+ 1,9 %)

Slovaquie (+ 2,4 %)

Pologne (+ 3,5 %

Luxembourg (+ 3,7 %)

Estonie (+ 4,5 %)

Malte (+ 6,7 %)

Lettonie (+ 8,5 %)



A partir de

4,95€

UNE_NUMERO6_TERRADARWIN.jpg

  | EN VENTE |  

kjuilo.jpg
jj.jpg

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN