L'exploration autour des Hommes et de la Terre

2 ANS - 50 EPISODES

UNE WEB-SERIE DOCUMENTAIRE QUI QUESTIONNE LA RELATION 

ENTRE LES ÊTRES-HUMAINS ET LE VIVANT.

Julia

Benjamin

Notre conviction est que toutes les problématiques de notre siècle, qu’elles soient sociales, économiques, politiques, écologiques sont interconnectées. Et qu’elles ont une seule est même cause : nous avons oublié que nous faisions partie de la Nature et que nous étions liés au reste du vivant. 

 

En nourrissant cette conviction, nous avons découvert des lieux dans le monde ou des hommes et des femmes ont une conception du monde complètement différente de la nôtre, parce qu’ils ont une relation à la Nature et au Vivant qui est différente. Nous sommes convaincus qu’il nous faut aller à la rencontre de ces personnes, pouvoir les interroger sur ce rapport si particulier, où qu’elles soient dans le monde.

A travers cette web-série documentaire, nous souhaitons donner à voir et à entendre ces témoignages, les partager au plus grand nombre, pour questionner et reconstruire nos rapports aux autres, humains et non-humains, et notre rapport à soi.

 

Chaque épisode sera centré sur une femme ou un homme qui nous livrera comment il ou elle vit et entretient sa connexion avec la « Nature », avec les autres êtres-vivants. Ces témoins, nous les choisirons pour une expertise particulière, qui pourrait lui venir de son métier (biologiste, garde-forestier), d’un mode de vie (berger, marin), d’une philosophie (guide religieux, artiste), etc… Nous irons également les chercher dans différentes formes de sociétés : des plus modernes comme la nôtre, aux plus traditionnelles parmi des peuples autochtones ayant conservé le mode de vie de leurs ancêtres.

Pour rester cohérents avec nos convictions et limiter l’impact écologique de l’exploration, nous avons fait entrer le projet dans une démarche environnementale que nous qualifions d'intégrale. Elle se manifeste : dans le choix des moyens de transport, dans le choix des équipements, dans le choix des lieux de tournage

Chez Nouvelles des Horizons, nous expérimentons aussi un moyen de mesurer notre empreinte écologique. Nous nous sommes fixés un plafond d’émissions de CO2 basé sur notre bilan carbone personnel de 2018, soit 6 400 kg équivalent CO2 par personne cette année-là*.

Ce choix nous permet de contrôler que l’impact écologique de Nouvelles des Horizons ne sera pas supérieur à notre empreinte carbone habituelle. Au total,  l’empreinte carbone du projet à partir de septembre 2019 est estimée à 25 600 kg équivalent CO2. 

Les étapes de la série documentaire couvrent l’Asie, l’Afrique puis l’Amérique. Elles seront l'occasion de rencontres avec des experts s’étant attachés à une problématique environnementale (en bleu) et des peuples plus éloignés de la culture occidentale auprès de qui nous explorerons d’autres formes de société et de relation à la nature.

Pour respecter le budget carbone alloué au projet, les moyens de transport les plus sobres sont privilégiés pour rallier les étapes de l'exploration : le train et les transports en commun locaux pour les parties terrestres, la voile et le cargo-stop pour les traversées maritimes. Nous serons équipés pour être en autonomie complète (sac à dos et matériel de bivouac). 

© 2019 Terra Darwin 

Use of this Website (including any and all parts and components) constitutes your acceptance of these Terms of Use and Privacy PolicyAd Choices.

Terra Darwin est membre du Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône YouTube

#TERRADARWIN